Livre d’or

Écrivez un nouveau message dans le livre d'or

 
 
 
 
 
 
 

Les champs marqués avec un * sont obligatoires.
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Il se pourrait que votre message n’apparaisse dans le livre d’or qu’après que nous l’ayons vérifié.
Nous nous réservons le droit de modifier, de supprimer, ou de ne pas publier les messages.
15 messages.
Douard Douard de Yevres a écrit le 28 juin 2020 à 19:45:
Bravo Florent Un première réussie ! Vraiment un beau et bon moment de lecture
Gérald Massé Gérald Massé de DREUX a écrit le 19 mai 2020 à 08:00:
Bravo et merci Florent pour ce premier roman que j'ai dévoré. En tant que journaliste et écrivain, je trouve que vous avez réussi à faire cohabiter l'essai sur la pratique du triathlon et le romanesque, ce qui n'était pas évident à rendre crédible. Les traits d'humour dans certaines répliques apportent de la légèreté à l'histoire. Les dialogues sont toujours intéressants même si, je trouve, qu'ils ne sont assez coupés par des phrases situationnelles, surtout vers le dernier chapitre où l'on sent que l'auteur à envie de franchir la ligne d'arrivée au plus vite. Le passage de l'épouse à la première personne surprend et désarçonne quelque peu. Je pense qu'il aurait fallu jouer sur la typographie pour que cela passe mieux si vous teniez à cette option. En tant que triathlète (je reprends à 65 ans, 25 ans après le dernier !) je me suis reconnu dans cette passion qui envahit notre quotidien et que l'on essaie de concilier avec une vie de famille, sociale et professionnelle. Le mot équilibre du titre est d'ailleurs bien trouvé. J'ai aussi appris ou réappris des éléments sur la préparation physique et apprécié l'aspect psychologique de certains passages. Tout est lié, évidemment dans la réussite d'un projet et la poursuite d'un loisir-passion aussi exigeant. Bref, du bon boulot !
BACHET BACHET de Larçay a écrit le 11 mai 2020 à 08:28:
Florent, Je tiens vraiment à te féliciter pour avoir osé. Il fallait se lancer dans l'aventure de l'écriture, qui plus est, d'un roman autour du triathlon... chose peu commune. L'exercice est réellement réussi. En atteste, mon "dévorage" en 3 temps de lecture et 72 heures, dans un temps certes propice (le confinement). Il y a toutefois un point qui m'a gêné, que je dois te signaler : tout d'abord, si la 1ère personne était légitime quand le personnage principal prenait la parole, j'ai été "perturbé" (le mot est peut-être fort) sur 2 chapitres il me semble, où sa femme parle à la 1ère personne... Je suis pointilleux, tatillon, mais je sais que tu aimes la précision. Quant au roman proprement dit, il emmène le lecteur, pas forcément triathlète, dans une histoire qui colle plutôt bien à la réalité. Convaincu que bon nombre d'amoureux du triple effort ont vécu, de près ou de loin, des similitudes, il fallait être capable de prendre la plume (ou le clavier) et d'embarquer les passagers qui le souhaitaient. Pour le moins très réussi. Alors merci à toi de permettre ici à chacun d'y trouver du plaisir, ce qui fut mon cas. A bientôt.
Bringer Bringer de Clermont a écrit le 11 mai 2020 à 06:39:
Un Roman sur le triathlon ce n'est guère banal et j'ai eu envie de m'y plonger.. moi qui en général dévore plutôt les ouvrages de physiologie, de nutrition ou les deniers "jets" sur l'entraînement ! Le premier chapitre m'a laissé l'impression d'une passion naissante, hésitante et parfois un peu caricaturale. Puis, au fil des chapitres la "mayonnaise" prend, la réflexion s'affine et nous renvoie tous à cette quête de l'équilibre personnel que l'on a connu ou que l'on va connaître. On est interpellé à distance, on se remet en cause et cela fait du bien ! Les derniers chapitres se dévorent sans l'envie de décrocher, un bon signe (!)... Le roman est réussi et mérite la lecture. Un grand bravo Florent pour cette première aventure romanesque qui, je l'espère, en appelle bien d 'autres. Amitiés sportives. Patrick Bringer
John Joyeux John Joyeux de Belfort a écrit le 11 mai 2020 à 05:53:
Passionnant et original avec son alternance partie romancée, partie "technique", ce roman se lit avec un intérêt constant et grandissant au fil des pages. Un très beau partage, merci à l'auteur Mr Florent Roy.
Vincent Couty Vincent Couty de Paris a écrit le 9 mai 2020 à 08:56:
Livre très agréable à lire, la passion du triathlon portée par le roman. Plein de réussite pour ta nouvelle vie d’écrivain.
Le poul Raphaël Le poul Raphaël de Beville le comte a écrit le 8 mai 2020 à 20:02:
Florent je tiens à te féliciter pour ton premier roman qui est très agréable à lire et beaucoup de monde saura se reconnaître dans ce roman. Encore merci car j ai vraiment pris beaucoup de plaisir à le lire.
Sudrie Sudrie de LA COURONNE a écrit le 8 mai 2020 à 18:35:
Félicitations pour ce premier roman ... bon choix pour le prénom du personnage principal .... très bien écrit ... vive le Triathlon !
Philippe Roy Philippe Roy de Hiesse 16 a écrit le 7 mai 2020 à 17:59:
Très fier de toi Florent, tu as su si bien exprimer, la beauté de ce sport et en même temps tous les pièges que l'ont peu rencontrer lors de ce cheminement.
HACHET HACHET de Gauchy a écrit le 7 mai 2020 à 16:09:
Une riche synthèse sur la façon d’appréhender la pratique du triathlon qui nous incite à réfléchir à la question "De quoi ai-je vraiment envie? ". On se reconnaît souvent dans l’aventure de Seb ! Je m’y suis souvent reconnu. La lecture m’a conforté sur la manière dont j’ai abordé la pratique du triathlon. Ça rassure, ça fait prendre de la hauteur. Seb, nous amène à réaliser que la performance n’est pas que dans la performance sportive mais plutôt dans l’équilibre de vie et de la place qu’occupe le triple effort dans notre vie. Merci Florent ! Xavier.
Nicole Marc Nicole Marc de SERRES SUR ARGET a écrit le 7 mai 2020 à 12:52:
Cher Florent, je t'ai bien reconnu dans ce roman où tu décris si bien ta passion, tu m'as appris plein de choses sur ce sport et surtout dans la manière de s'y entraîner. Je suis curieuse et j'aime lire donc je l'ai lu de bout en bout mais je trouve que c'est un roman pour les initiés car tous ces détails, nécessaires certes pour une bonne compréhension, font oublier que c'est un roman, mais bien le récit de ta passion. Bonne continuation. Je t'embrasse
Colette ROY Colette ROY de Mérignac a écrit le 5 mai 2020 à 09:59:
Je n'ai qu'un mot à dire: BRAVO ! Ce livre, c'est la juste expression de ce que tu es : un homme intelligent, volontaire, généreux et vivant. Avec tout mon amour !
BRETIGNY Jérémie BRETIGNY Jérémie de Saint Aubin en Charollais a écrit le 27 avril 2020 à 06:58:
Que d'éloges ! J'ai adoré (et dévoré) ce livre de bout en bout. Les parties techniques sont très enrichissantes, la petite famille est émouvante au fil des chapitres et la partie finale est très instructive sur ce que peut vivre un triathlète au quotidien. Impossible de ne pas s'identifier à un moment donné à un des personnages. C'est pourquoi je tiens à féliciter Florent pour le travail accompli et recommande vivement à tous ce roman !! PS : à quand un 2ème ? 🙂
RONCIN RONCIN de Thiron-gardais a écrit le 10 avril 2020 à 15:16:
Bravo à l écrivain ! Une belle découverte du triathlon, un beau roman et une belle prise de conscience. J'ai adoré ce roman ; je ne suis pourtant pas une adepte du sport... Je le conseille à tous.
Pierre Jaouën Pierre Jaouën de Reims a écrit le 19 février 2020 à 09:11:
La page d'accueil de votre site est très prometteuse et donne envie de vous connaître davantage. Bonne continuation Florent.