Etape 15 – Le budget 2018

Dans tout projet, il est essentiel de mesurer  sa  faisabilité économique. L’enjeu est de trouver les recettes qui permettent d’agir sans que ce soit au détriment de nos actionnaires principaux : les clubs, les organisateurs et les licenciés.

Cette étape est en complémentarité avec l’étape 7 du projet sur la professionnalisation et les coûts à atteindre dès 2020.

La base de réflexion est de fixer une ressource de recettes liées aux licences. Cette base a été fixée à 2 600 000€ (environ 2,8M€ en 2016, initialement budgété à 2,67M€).

L’augmentation du nombre de licenciés permettra de baisser le coût des licences (sur la base pessimiste de 70 000 licenciés en 2021). Dans un temps connexe, c’est la considération d’actions bénéficiaires qui permettra de travailler encore sur cette baisse des coûts et le maintien d’actions fédérales. Elles sont de deux types :

  • Le développement du partenariat privé qui sera attiré par un projet transparent, cohérent et avec des retombées importantes en termes de communication (provisionné à 200k€ sur le Haut Niveau (pour 130k€ provisionné en 2016) et 300k€ sur la Fédération (pour 192k€ provisionné en 2016)),
  • Le retour sur investissement de Triathlon Evènements qui devrait générer une recette supplémentaire pour notre Fédération (provisionné à 100k€).

Dans un budget, l’objectif annoncé doit être transparent et c’est tout l’intérêt d’un budget analytique. On voit apparaitre très clairement l’investissement financier de la Fédération sur les différents objectifs. Cette transparence doit constituer le socle de base des comptes fédéraux.

C’est à ce niveau que l’orientation politique prend tout son sens. Quels sont nos priorités ? Quelles sont nos valeurs et quel investissement financier y mettons-nous ?

La priorité que je souhaite pour la Fédération de demain, c’est VOUS !

Permettre à chaque structure de se développer par des moyens importants liés à la baisse des coûts fédéraux qui vous concernent directement (licences, affiliations, licences manifestation), c’est pour moi LA priorité fédérale en termes de budget.

Le développement d’une Fédération, c’est d’abord le développement de ses clubs.

 

Sur ce compte de résultat, apparaissent très clairement les enveloppes dédiées à chaque projet et dont aura la charge chaque membre du Conseil d’Administration.

On voit que l’investissement alloué au Haut Niveau est de 270k€. Il sera de 400k€ si l’on considère que l’on ne trouvera aucun partenaire financier sur les 200M€ budgétés. C’est un montant supérieur de 50k€ à celui alloué actuellement, anticipant une baisse éventuelle de subvention liée aux politiques publiques.

Pour ce qui est du développement, l’investissement est de 300k€ avec un secteur organisation des championnats de France intégré à celui-ci car considéré comme outil de structuration.

De manière concomitante au budget du développement, on y trouve le budget du département Ethique & Citoyenneté pour un investissement de 210k€.

Concernant la communication, une partie du budget sera utilisée pour payer des prestations de service sur des actions identifiées lors de l’élaboration du plan de communication. Disposant des moyens humains en interne, nous aurons toute la possibilité d’alimenter les médias fédéraux en mettant en valeurs vos actions fédérales. Le budget est revu à la baisse car la priorité est donnée au développement. Néanmoins, il pourra être reconsidéré à la hausse si nous signons des partenariats privés.

La professionnalisation des structures sera stabilisée afin d’accompagner les territoires dans le déploiement du projet fédéral sans affecter leur stabilité.

Concernant le fonctionnement, tous les secteurs ont été revus à la hausse afin de compenser l’augmentation du coût de la vie.

Pour les recettes liées aux organisations, elles ont été stabilisées afin de pouvoir en réduire les coûts sur les prochaines années grâce à l’augmentation du nombre de manifestations.

Pour les Pass Compétition, une légère augmentation a été considérée car il y a de plus en plus de pratiquants occasionnels. Comme évoqué à l’étape 3, ce point devra être abordé avec les organisateurs pour trouver des solutions pratiques applicables dès la saison 2019. Si possible dès 2018.

De manière générale, le budget a été étudié de manière pessimiste. Si de fait, des recettes venaient à diminuer, ce serait sur la diminution des actions fédérales que le choix serait orienté plutôt que sur l’augmentation du prix des licences.

 

TÉLÉCHARGER LA PROPOSITION DE BUDGET 2018

 

Merci pour l’intérêt que vous avez porté à ces 15 étapes.

Rendez vous le 19 Mars pour les mettre en application.

Construisons ensemble la Fédération de demain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *